VOLT’AIRS

Spectacle créé dans le cadre de la Saison Voltaire 2017-2018 “Qu’attendons-nous pour être heureux”

Orangerie du Château de Voltaire, Ferney-Voltaire

18 & 19 Janvier 2018

Une croisée des chemins

Dans une auberge, en chemin vers le château de Voltaire, des voyageurs …

Une croisée des chemins, rencontre improbable de personnages venus recueillir auprès du Patriarche la recette du bonheur ou de la félicité. Poètes ou philosophes, abbé ou Grand Turc, libertins ou vertueux, ils transforment pour une bonne heure le lieu en cabaret burlesque de libres-penseurs et chantent le désir et l’amour, l’amitié et la liberté, pour narguer le malheur, la morale et les conventions. A travers le miroir du siècle des Lumières, ils nous questionnent sur notre capacité à équilibrer les ingrédients menant au bonheur aujourd’hui…

Sont invités à la fête les musiques de Mozart, Rameau, Rousseau, Royer, ainsi que quelques auteurs, philosophes ou libertins.

La saison Voltaire 

Le thème cette année est “Qu’attendons-nous pour être heureux”, le spectacle “Chez Volt’Airs”, cabaret au XVIIIe  siècle, théâtre lyrique, mis en scène et chanté par la directrice des Musicales de Ferney, Francesca Giarini-Dalhen, a conquis le cœur des spectateurs de l’Orangerie du Château pour deux soirées.

Le public situé des deux côtés de la scène, se trouve entraîné par ce spectacle complet, dans lequel musique, ballet, textes et magie se mêlent dans un esprit libertin et piquant qui correspond bien à l’époque représentée.

Ça virevolte, ça bouge. Les chanteurs lyriques interprètent des extraits de l’opéra-ballet de Jean-Philippe Rameau “Les Indes Galantes”, les danseurs flirtent et exécutent des menuets ou prennent des poses languissantes…

Mais aussi on entend du Rousseau (compositeur de musique) et même du Mozart, jusqu’au très célèbre “Plaisir d’amour”.

Grâce au cadre, au décor et aux costumes, on a l’illusion d’être transporté au siècle des Lumières, où on peut s’amuser et disserter sur les amours galantes dans des fêtes fastueuses. L’ensemble instrumental AquaViva, composé d’un claveciniste, d’une violoniste et d’une viole de gambe, accompagne tout au long du spectacle tous les artistes.

Un Monsieur Loyal, comédien et magicien, prend part à la fête et récite des vers du “Mondain” de Voltaire, mais aussi des poèmes de l’Abbé sur “Le mot et la chose” ou, plus près de nous, un texte hilarant qui jongle avec les mots, avec les grands crus français !

Un spectacle piquant et réjouissant qui rend un tantinet nostalgique… d’un temps révolu.

Par Dominique Besson | Publié le 21/01/2018 – Dauphiné