Les Musicales de Ferney

Concerts et Spectacles

Nos Partenaires

Agenda

Contacts

Spectacle créé les 18 et 19 janvier 2018, dans le cadre de la Saison Voltaire 2017-2018 "Qu'attendons-nous pour être heureux"

Orangerie du Château de Voltaire, Ferney-Voltaire

 

 


Francesca Giarini Dalhen, soprano, scénographie et mise en scène

Katia Velletaz, soprano

Thierry Nadalini, comédien, jongleur et magicien

Hoël Troadec, ténor

Eric Dalhen, baryton

Alexandre Alvarez, danseur
Sabrina Taoutaou, danseuse

Ensemble instrumental AquaViva

      Norberto Broggini, claveciniste, continuo, directeur musical

      Catherine Plattner, violon

      Luciana Elizondo, viole de gambe

L’association les Fêtes costumées

      Martine Babbaz et Philippe Blin

Marianna Sycheva, costumes

Flavien Louis, lumières et scénographie

J.-Ph. Rameau, « La Livri » (Pièces de Clavecin en Concerts, 1741)

J.-Ph. Rameau, Cantate « L’impatience », récit et air « Ces lieux brillent ... Ce n’est plus le poids de ma chaîne »

J.-Ph. Rameau, « Espoir, unique bien d’une fatale flamme », air de Phèdre extrait de « Hyppolite et Aricie »

J.-J. Rousseau, « Lors que Venus pour un berger», air extrait des « Consolations des Misères de ma vie »

W.-A. Mozart, « Dans un bois solitaire et sombre » sur un texte de A. Houdar de La Motte (1672-1731)

J.-Ph. Rameau, «  Tambourin »,  pièces pour clavecin (1724)

Marin Marais, Scène des Matelots, extrait de l'acte III de « Alcyone »

J.-Ph. Rameau, « Formons les plus brillants concerts ... Aux langueurs d’Apollon », récit et air extrait de « Platée »

W.-A. Mozart, « Diggi, daggi », air de Colas extrait de « Bastien et Bastienne », opéra basé sur « Le Devin du Village » de J.-J. Rousseau

J.-Ph. Rameau,  « Forêts Paisibles», Danse du Grand Calumet de Paix, extrait de « Les Indes Galantes »

J.-J. Rousseau, « Vrai Dieu, que trouble extrême », air extrait des « Consolations des Misères de ma vie »

J.-P. Egide Martini,  « Plaisir d'amour », Romance du Chevrier dans « Célestine » de J.-P. Claris  de Florian (1755-1794, petit-neveu de Voltaire)

J.-Ph. Rameau, « L’inconstance ne doit blesser », air de Damon extrait de « Les Indes Galantes »

J.-Ph. Rameau, « C’en est trop …. Quand l’Aquilon fougueux », récit et air de Vénus extrait de « Dardanus »

J.-Ph. Rameau, « Dans les abîmes » scène du tremblement de terre, chœur extrait de « Les Indes Galantes »

P. Royer, « Entrée pour les habitants du Pactole », « Bacchus sois nous toujours favorable », air extrait de  « Le pouvoir de l'amour »

J.-Ph. Rameau, Sarabande, Nouvelles Suites des Pièces de Clavecin, 1728

A. Cardinal Destouches, «Jeunesse brillante »,  duo (Plutus et la Jeunesse), extrait du « Carnaval et la folie» d’après l’Éloge de la Folie d’Érasme

J.-Ph. Rameau, « Régnez, plaisirs et jeux », air extrait de « Les Indes Galantes »

J.-Ph. Rameau, « Dieu de nos cœurs »  chœur extrait de « La Naissance d’Osiris »

Textes extraits de : Voltaire, Mme du Châtelet, Diderot, Musset, Montaigne, l'abbé Gabriel-Charles de Lattaignant.

Production Les Musicales de Ferney
 

Photos de la création

 

 

Dans une auberge, en chemin vers le château de Voltaire, des voyageurs ...

Une croisée des chemins, rencontre improbable de personnages venus recueillir auprès du Patriarche la recette du bonheur ou de la félicité. Poètes ou philosophes, abbé ou Grand Turc, libertins ou vertueux, ils transforment pour une bonne heure le lieu en cabaret burlesque de libres-penseurs et chantent le désir et l'amour, l'amitié et la liberté, pour narguer le malheur, la morale et les conventions. A travers le miroir du siècle des Lumières, ils nous questionnent sur notre capacité à équilibrer les ingrédients menant au bonheur aujroud'hui...

Sont invités à la fête les musiques de Mozart, Rameau, Rousseau, Royer, ainsi que quelques auteurs, philosophes ou libertins.

 

Dans le cadre de la Saison Voltaire, dont le thème cette année est “Qu’attendons-nous pour être heureux”, le spectacle “Chez Volt’Airs”, cabaret au XVIIIe  siècle, théâtre lyrique, mis en scène et chanté par la directrice des Musicales de Ferney, Francesca Giarini-Dalhen, a conquis le cœur des spectateurs de l’Orangerie du Château pour deux soirées.

Le public situé des deux côtés de la scène, se trouve entraîné par ce spectacle complet, dans lequel musique, ballet, textes et magie se mêlent dans un esprit libertin et piquant qui correspond bien à l’époque représentée.

Ça virevolte, ça bouge. Les chanteurs lyriques interprètent des extraits de l’opéra-ballet de Jean-Philippe Rameau “Les Indes Galantes”, les danseurs flirtent et exécutent des menuets ou prennent des poses languissantes…

Mais aussi on entend du Rousseau (compositeur de musique) et même du Mozart, jusqu’au très célèbre “Plaisir d’amour”.

Grâce au cadre, au décor et aux costumes, on a l’illusion d’être transporté au siècle des Lumières, où on peut s’amuser et disserter sur les amours galantes dans des fêtes fastueuses. L’ensemble instrumental AquaViva, composé d’un claveciniste, d’une violoniste et d’une viole de gambe, accompagne tout au long du spectacle tous les artistes.

Un Monsieur Loyal, comédien et magicien, prend part à la fête et récite des vers du “Mondain” de Voltaire, mais aussi des poèmes de l’Abbé sur “Le mot et la chose” ou, plus près de nous, un texte hilarant qui jongle avec les mots, avec les grands crus français !

Un spectacle piquant et réjouissant qui rend un tantinet nostalgique… d’un temps révolu.

Par Dominique Besson | Publié le 21/01/2018 - Dauphiné