Les Musicales de Ferney

Concerts et Spectacles

Nos Partenaires

Agenda

Contacts

     

Scène(s) de ménage
Opéra de cuisine

pour soprano, baryton et piano

                                avec
Elle
      Francesca Giarini Dalhen, soprano
Lui
      Eric Dalhen, baryton
L’autre
      Denis Frenkel, piano

Mise en scène (de ménage ...)
      Annick Gambotti
Scénographie et lumières
      Daniel Rouiller

Si vous espérez assister à un récital de chant, c'est manqué! Mais surtout restez si vous aimez les grands airs du répertoire et le théâtre, vous serez comblés: ils chantent, ils jouent la comédie et nous racontent une histoire qui nous touche tous, accompagnés d'un étonnant pianiste ...adaptable et sur mesure, merveilleux musiciens, le tout dans un écrin de couleurs qui met en relief l'émotion, la drôlerie, le burlesque de ce moment de vie.

C'est beau, c'est émouvant, c'est drôle. Je réalise un rêve, moi qui aime tant la voix, les chanteurs, celui de travailler avec eux sur la scène du théâtre.

Annick Gambotti
Metteur en scène, Directrice Compagnie Thalie

Echos de scènes

Marmite émotionnelle :  Dix jours passés n'ont pas altéré le souvenir d'une magnifique soirée que vous nous avez offerte.

Je suis sorti rassasié et léger. Quel programme, quelle mise en scène, et quelle PERFORMANCE.......

Un IMMMENSSSSE plaisir à vous écouter tous les trois – n'oublions pas votre excellent comparse. C'est un spectacle extraordinaire, et qui gagne à tourner… C'est assurément le plus original récital d'airs auquel il m'ait été donné d'assister

… formidable. … une veine comique … un beau couple.

 


La Presse

Le Dauphiné libéré - 21 février 2011

 

Photos : Philippe Tarbouriech

 

 

 

 

Denis Frenkel
Piano

Après avoir tambouriné les touches du piano pour faire comme son grand frère et observer les réactions des moineaux qui lui semblaient particulièrement excités à l’écoute de ces sons brutaux, Denis Frenkel suit des cours de solfège et de piano à l’Académie de Musique de Genève, dans la classe de Denise Bricarello. Il est initié à l’harmonie et au contrepoint par Angelo Lazzari qui lui donne dès l’âge de 13 ans le goût de la compréhension intime du langage musical. A quinze ans, il rentre dans la classe de Claudine Perretti qui lui donne les clés du travail pianistique. Ce n’est, cependant, qu’après l’obtention du certificat de maturité en section classique qu’il aura le loisir de se plonger totalement dans son instrument et de suivre des études professionnelles de musique au Conservatoire de Musique de Genève. Parallèlement aux cours théoriques, il prépare alors son examen de diplôme sous la supervision de Gueorguy Popov, dans le cadre de la Société Suisse de Pédagogie Musicale. A Besançon, c’est l’Institut Musical Européen qui lui délivre également un certificat professionnel de piano.

C’est alors que Denis Frenkel découvre le Lied. Un premier concert avec le baryton-basse Benoît Capt lui fait comprendre qu’il y a moyen, en musique, de marier l’exigence de la musique empreinte de beauté pure avec celle d’un texte porteur de sens. Et le travail qui consiste à aller et venir entre l’une et l’autre exigence dans une union qui se désunit sans cesse est celui de l’accompagnateur, qu’il veut être désormais.

Grâce à la bourse de la Fondation de Agostini, il part alors à Londres et suit à la Guildhall School of Music and Drama le cursus des pianistes-accompagnateurs. Il bénéficie de l’enseignement de Ian Burnside, Robin Bowman, David Dolan, Caroline Palmer, et surtout de Graham Johnson, qui achève de le convaincre que l’art de l’accompagnement est une chose merveilleuse si on en connaît les mystères.

Après des années de travail sur son instrument, Denis Frenkel rencontre des chanteurs bien sûr, mais aussi des violonistes, des cornistes, des hautboïstes, des trombonistes, des percussionnistes... A son retour à Genève, il est engagé par le Cercle J.-S. Bach que dirige Natacha Casagrande, travaille pour les classes du Conservatoire, et met ses services d’accompagnateur à disposition pour des collaborations ponctuelles ou régulières.

 
 

 

Son parcours professionnel est étroitement lié à la Comédie de Ferney et à Annick Gambotti. Après avoir suivi comme comédien les ateliers d’Annick Gambotti, il commence à s’intéresser à la technique et aux lumières. C’est ainsi qu’il signe en 2004 ses premières créations lumière et son pour les ateliers d’Annick. Sera le début d’une grande collaboration qui verra naître entre autres le Roi Cerf (2004), Les Anges de Massilia (2004), Kids (2006) ou Yvonne Princesse de Bourgogne (2009). En 2005, il choisit d’en faire son métier et entre à l’ENSATT à Lyon. 3 ans plus tard son diplôme de réalisateur lumière en poche, il revient néanmoins à ces premières amours et à la Comédie de Ferney. « C’est toujours un plaisir de travailler avec Annick, c’est quelqu’un qui me fait confiance et qui me donne la possibilité d’aller au bout de mes idées et cette fois-ci, je suis allé très loin dans un délire coloré, mais chut je n’en dis pas plus et vous laisse découvrir le résultat ».

Daniel Rouiller
scénographie et lumières

 
 

 

 

© Musicales de Ferney - Musiciens de l'Atelier - 2010 - Photos Philippe Tarbouriech
Photos libres de droits pour la presse uniquement.  Mention "Musicales de Ferney - Musiciens de l'Atelier" obligatoire.
Pour toute autre utilisation, merci de contacter
 Les Musicales de Ferney